trotteur-bebe-quel-age

Trotteur bébé à quel âge?

Équipement de puériculture incontournable, le trotteur bébé permet à l’enfant d’apprendre à se tenir bien droit et d’effectuer ses premiers pas vers l’autonomie. Il est pratique car il permet également aux jeunes parents de vaquer à leurs occupations pendant que bébé apprend à son rythme. Découvrez à partir de quel âge bébé peut utiliser le trotteur.

Qu’est ce qu’un trotteur bébé ?

Un trotteur bébé, décrit plutôt comme un jouet ludique plutôt qu’un équipement de puériculture, permet de booster le développement des capacités motrices de l’enfant. Cet appareil l’aide à avoir de l’assurance dans son acquisition de l’autonomie, puisqu’il peut suivre ses parents d’une pièce à l’autre de la maison ou de l’appartement.
En effet, le trotteur bébé, appelé familièrement youpala, est un appareil à roulette, avec un siège, au milieu duquel le bébé est placé. Il peut ainsi se propulser en poussant sur ses pieds, tourner, changer de sens et reculer. Il est conçu pour assurer au bébé soutien et équilibre, pendant qu’il apprend à se mettre débout et à utiliser ses petits pieds, à son rythme.
Le trotteur bébé, qui a existé depuis le Moyen-âge, n’a cessé de se moderniser et existe en différents modèles et marques. Certains fabricants proposent des modèles avec un tableau de jeu musical, pour que bébé puisse associer le développement de ses capacités motrices à celles de ses capacités cognitives. Ainsi, le trotteur bébé, qui se décline aussi en déambulateur pour bébé, existe en plusieurs versions au choix : rose, bleu, en forme d’animal ou de petite voiture.
Ce jouet, qui n’est pas tout à fait comme les autres, présente des avantages et des inconvénients dont il faut tenir compte pour le bien de l’enfant. En effet, certains parents l’ont adopté alors que certains spécialistes du développement psychomoteur des enfants sont réticents à son utilisation. Découvrez l’essentiel à savoir sur le trotteur bébé, dans les paragraphes suivants, pour vous aider à faire votre propre opinion.

Caractéristiques d’un bon trotteur bébé

Un bon trotteur bébé doit avoir un bon équilibre, permettant d’éviter les risques de chute. Pour s’assurer de la stabilité de cet accessoire, il faut veiller à ce que le poids de l’enfant soit compatible avec celui accepté par le trotteur. Il est également important que la hauteur du siège soit réglable, de sorte que seules les pointes de pieds de l’enfant touchent le sol : bébé pourra ainsi solliciter ses muscles, en toute sécurité. Préférez les modèles qui ne comportent pas d’objet amovible, afin d’éviter les étouffements involontaires ; lorsque bébé apprend à marcher, il a tendance à goûter tout ce qui lui tombe sous la main. Mieux vaut donc éviter les risques d’étouffement avec des objets amovibles.

Les avantages d’un trotteur bébé

Accessoire ludique, le trotteur bébé offre de nombreux avantages, aussi bien pour les tout-petits que pour les parents, grâce à leur côté pratique.

  • Le trotteur bébé offre à l’enfant une certaine indépendance puisqu’il peut se déplacer librement, sans attendre qu’on le porte.
  • Grâce au trotteur pour bébé, l’enfant s’accoutume à la sensation de sécurité en position debout. En s’adonnant à des activités physiques, bébé tonifie les muscles de ses jambes.
  • En plus du développement des capacités motrices de l’enfant, cet accessoire favorise aussi celui des capacités cognitives : l’enfant peut partir tôt à la découverte de son environnement, à explorer la maison et élargir son champ de découverte.
  • Le trotteur bébé est pratique car il permet également aux jeunes parents de vaquer à leurs occupations pendant que bébé apprend à son rythme. De plus, il permet d’épargner le dos car papa ou maman n’a plus besoin de courber le dos trop longtemps pour apprendre à bébé à faire ses premiers pas.

Les inconvénients d’un trotteur bébé

Malgré ces nombreux avantages, le trotteur bébé est un jouet décrié par les psychomotriciens : son utilisation ne fait pas l’unanimité.

  • Certains parents, trop pressés de voir leur bambin se mettre débout, brûlent les étapes alors que, pour son bien, bébé doit passer par de nombreuses étapes : plat dos, retournements sur les côtés, plat ventre, roulés-boulés, quatre-pattes, position assise puis à genoux, position du chevalier servant, redressement, position debout et pour finir la marche.
  • Le trotteur bébé peut nuire à l’apprentissage de la marche de bébé : de plus, les jeunes enfants, qui ont l’impression de marcher sur la pointe des pieds, se déplacent sans effort et n’explorent pas réellement la coordination de leurs bras et de leurs jambes.
  • Le trotteur bébé peut s’avérer dangereux, car son utilisation entraîne chaque année l’admission de milliers d’enfants à l’hôpital, à cause des accidents domestiques. Le bébé, laissé sans surveillance, accède à des endroits qu’il ne doit pas fréquenter tel que la cuisine, les escaliers, le cellier où sont stockés des produits dangereux.

A quel âge bébé peut utiliser un trotteur ?

En général, on peut mettre bébé dans un trotteur vers l’âge de 8 ou 9 mois, même s’il est possible de l’y installer dès qu’il est capable de se tenir seul assis sans qu’il se bascule sur le côté. Mais pour lui donner la possibilité de se développer normalement, il faut attendre qu’il rampe, sinon il va brûler certaines étapes indispensables dans l’apprentissage de la marche.
Il est également conseillé de limiter l’utilisation du trotteur, afin d’éviter que l’enfant ne devienne trop paresseux et ne puisse acquérir le goût de la marche. L’idéal est de ne pas dépasser 1 heure par jour, à fractionner en plusieurs périodes qui n’excèdent pas non plus 15 minutes d’affilée.
À noter que pour éviter les accidents domestiques, il est conseillé de toujours surveiller bébé lorsqu’il utilise le trotteur, notamment afin de l’empêcher d’accéder aux escaliers, aux pentes et aux dénivellations qui pourraient être dangereuses. Il faut également écarter de son chemin tous les objets qui pourraient constituer un obstacle, risquant de faire basculer son trotteur, ainsi que ceux qui, placés en hauteur, peuvent tomber sur lui s’il tente de s’en saisir.

Conclusion

Parce que chaque enfant est unique et grandit à son rythme, mieux vaut tenir compte de son développement au lieu de se référer uniquement à l’âge. Rien ne sert de brûler les étapes, puisque bébé marchera quand il sera prêt. Si vous souhaitez faciliter son apprentissage de la marche, optez pour un accessoire stable et robuste qui lui assurera la sécurité, le confort et la facilité d’utilisation. Vous pouvez aussi opter pour d’autres modèles de trotteurs-pousseurs ou de chariots de marche. L’essentiel est de limiter l’utilisation du trotteur bébé et de toujours garder un œil sur lui pour lui éviter les accidents.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *